Des films et des maisons. La périlleuse trajectoire de l’homme vers son humanité

DATE :
7 janvier 2020
HORAIRES :
18H30 > 19H15
TARIFS :
Gratuit

INTERVENANT :

Guillaume Sapin
Directeur de La Nouvelle Dimension

Lieu

La Nouvelle Dimension   Voir sur la carte

Un mardi par mois, une plongée dans un livre des éditions Rouge Profond, spécialisée dans les textes sur le cinéma. À partir d’extraits vidéo, de bande-annonce, d’interview ou d’une lecture d’un passage, partez à la découverte d’un ouvrage lors d’un temps court (30 minutes) histoire de vous donner le goût de le lire !

Tous les livres des éditions Rouge Profond sont disponibles à La Nouvelle Dimension, vous pouvez les emprunter chez vous par simple adhésion à l’association.

RÉSUMÉ

Dans sa quête d’humanité, l’homme fait l’expérience d’une trajectoire existentielle qui le conduit à désirer, inventer et habiter des maisons. Demeure de la subjectivité et de l’intimité de l’être, image de la totalité close sur elle-même, la maison est également le lieu de l’apprentissage de l’ouverture au monde et aux autres. Elle est un objet équivoque : espace de la concentration, de la domestication de l’homme par l’homme, la maison est un vecteur d’aliénation, de dislocation, le lieu où vient se loger, aussi, l’inhumain.

Or, un « récit » particulier traverse le cinéma, celui des trajectoires corporelles, spatiales et émotionnelles des personnages aux prises avec cette ambiguïté fondamentale de la maison. Le cinéma recèle ainsi une histoire des évolutions de la maison en tant que forme matérielle, symbolique, mentale. Il nous interroge sur la valeur de l’habiter, des représentations qui en idéalisent les fonctions d’humanisation jusqu’aux figurations d’une obsolescence de la maison, d’une disparition des croyances et des imaginaires qui l’accompagnent. Cet ouvrage richement illustré propose des analyses de ce « récit », structurées en trois moments – l’accord ; le mystère ; l’égarement – qui montrent, de John Ford à Guillermo del Toro, de Jacques Rivette à Wes Craven, en passant par Antonioni, Sam Peckinpah, Dario Argento, David Lynch, Bertrand Bonello, Christopher Nolan et bien d’autres, combien la trajectoire de l’homme vers son humanité est incertaine et périlleuse.

L'AUTEUR

Alice Laguarda a suivi une formation en architecture (architecte DPLG, ENSA de Normandie) et philosophie (DEA, Université Paris-X-Nanterre). Elle mène des activités de journaliste et de critique et a publié de nombreux textes dans des catalogues et ouvrages collectifs (éditions Autrement, Jean-Michel Place, Les Presses du réel…) et des revues (Art pressL’Architecture d’aujourd’huiTraficLe Café en revue…). Elle est professeur d’esthétique à l’Esam Caen/Cherbourg.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CONTACT

La Nouvelle Dimension
12 rue Armand Jullié, 48400 Florac
04 66 31 42 61
lanouvelledimension@gmail.com

Association agréée Jeunesse et Education Populaire (n° 48.16.053)

Newsletter