Stage Les métiers du cinéma

Le cinéma est un art et une industrie aux écritures multiples et aux métiers divers intervenant avant, pendant et après le tournage du film proprement dit.

Démarrage :
29 septembre 2018
Durée :
2 jours et demi
ID:
STAGE11
TARIFS :
Gratuit pour les adhérents / 25 € la journée sinon

INTERVENANT :

Guy Astic
Directeur des éditions Rouge Profond

Lieu

La Nouvelle Dimension   Voir sur la carte

Categories

Saison 2018-2019 , Stages

Le cinéma est un art et une industrie aux écritures multiples et aux métiers divers intervenant avant, pendant et après le tournage du film proprement dit. S’il est de mise de privilégier le nom d’un réalisateur ou d’une réalisatrice, le nom d’un acteur ou d’une actrice, il est plus rare de mentionner tel ingénieur du son, tel directeur de la photographie, tel ou telle scénariste, tel monteur ou telle monteuse…

Ce stage a pour objectif, à partir de nombreux extraits, d’aborder la fabrique filmique sous toutes ses coutures ou presque.

Samedi 29 septembre

9h30-12h30 : Le scénario

Premier jalon de la création cinématographique, le scénario est ce texte d’avant le film qui ne peut pas se contenter de fonctionner au niveau verbal : il doit déjà donner à voir, à ressentir et à entendre. Au cœur des tensions voire des oppositions entre narration et forme, écriture et mise en scène, il a sa part dans la trame fictionnelle et sensorielle projetée sur l’écran. Mais jusqu’à quel point ? Qu’en reste-t-il ? Est-il œuvre à part entière ? Retours sur l’histoire du scénario, sur des dramaturgies spécifiques, sur le cas de l’adaptation et focus sur des scénaristes (Tonino Guerra, Shane Black, Paul Laverty).

14h-17h : La direction photo

Désigné comme directeur photo, chef opérateur de prise de vues ou cinematographer en anglais, ce technicien et artiste de cinéma, souvent très proche du réalisateur, est déterminant dans l’esthétique visuelle (cadre, lumière, ombres, couleurs, voire étalonnage) imprimée au film. Outre l’évocation de Sergueï Ouroussevski (Quand passent les cigognes), Gregg Toland (Les Raisins de la colère, Citizen Kane), Raoul Coutard (À bout de souffle, Le Mépris), Vittorio Storaro (L’Oiseau au plumage de cristal, Apocalypse Now, Wonder Wheel), Emmanuel Lubezki (les films de Cuarón et Malick), un focus sera fait sur Vilmos Zsigmond (Délivrance, Blow Out, Voyage au bout de l’enfer).

Dimanche 30 septembre

9h30-12h30  : Les métiers du son

Le cinéma est un art sonore – pour reprendre le titre d’un ouvrage majeur de Michel Chion. Et les techniciens et artistes de ce champ d’expression ne manquent pas. À partir du documentaire de Clément Lemariey et Anaëlle Cohen, Dans la tête du chef opérateur son (2013), avec aussi des « excursions » du côté du montage son, du bruitage et du mixage, seront mis en avant Walter Murch (Oscar du meilleur mixage son pour Apocalypse Now), Randy Thom et Ben Burtt (Star Wars), Michel Fano et ses partitions sonores pour les films de Robbe-Grillet, ainsi que les sound designers cinéastes que sont David Lynch et Jacques Tati.

14h-17h : Le montage

Pour Frédéric Rossif (Mourir à Madrid et des documentaires animaliers) « la prise de vue, c’est une sensation du regard, mais le montage c’est une circulation sanguine, un battement de cœur. Et parfois, un battement de cœur est plus important que la manière de voir. » Le montage est la troisième écriture (après le scénario et celle impliquée par le tournage) qui donne sa forme quasi définitive au film, notamment son rythme. Des rappels seront certes faits sur les différents types de montage mais ce sont les techniciens/artistes qui seront mis en valeur, à l’instar de Eisenstein, Dziga Vertov et Yelizaveta Svilova (L’Homme à la caméra), Juliette Welfling, monteuse attitrée de Jacques Audiard, Frank J. Urioste (Hitcher, RoboCop, Piège de cristal et Basic Instinct), Margaret Sixel/George Miller (Mad Max : Fury Road, Happy Feet).

Dimanche 21 octobre

9h30-12h30 : La critique de cinéma

À l’articulation du cinéma, des médias et de la pensée, la/le critique associe journalisme et réflexion, théorie de cinéma et analyse. Avec lui se pose aussi la question de la cinéphilie. Des figures majeures seront évoquées : les cinéastes critiques de la Nouvelle Vague liés aux Cahiers du cinéma, Serge Daney, Jean Douchet, Pauline Kael, Peter Biskind, Claude Beylie, Michel Ciment, Jean-Baptiste Thoret. Retours aussi sur des revues de genre telles que Starfix, Mad Movies et L’Écran fantastique. Un point sera fait aussi sur les mutations du métier (ou non) liées à l’émergence de nouveaux supports Internet (blogs, forums, pages web des journaux et magazines, émissions du genre Blow Up…).

Bénévole dans un ciné-club, vous aimeriez mieux préparer vos programmations et vos animations ? Curieux, vous souhaitez vous former à la lecture de l’image ? Cinéphile, vous voulez parfaire votre connaissance sur l’histoire du cinéma ? Cinéaste en devenir, vous aimeriez prolonger vos cours du cinéma en petit groupe ?

Ce stage est ouvert à tous !

CONTACT

La Nouvelle Dimension
12 rue Armand Jullié, 48400 Florac
04 66 31 42 61
lanouvelledimension@gmail.com

Association agréée Jeunesse et Education Populaire (n° 48.16.053)

Newsletter