Sexe et érotisme : Imagination et transgressions.

Il ne s’agit pas ici de pénétrer profondément dans un genre spécialisé (voir l'impressionnant -et indispensable- dictionnaire de Christophe Bier ), ni dans le cinéma mainstream largement gagné part la révolution sexuelle (Des Valseuses à Makavejev…) des 70's...

DOWNLOAD PROCHURE

DATE :
26 octobre 2017
HORAIRES :
1h
TARIFS :
3€/Gratuit pour les adhérents

Dans les entrailles du cinéma Bis #2

Il ne s’agit pas ici de pénétrer profondément dans un genre spécialisé (voir l’impressionnant – et indispensable – Dictionnaire des films français pornographiques & érotiques de long métrages en 16 et 35 mm  de Christophe Bier paru en 2011 ), ni dans le cinéma mainstream ou d’Auteur largement gagné part la révolution sexuelle (des Valseuses à Makavejev…) des 70’s, mais de voir chez certains metteurs en scène x ou « in » ce qui relève du cinéma bis. Enfin, nous ferons le tour des pratiques vues sur grand écran,  parfois expression d’une sexualité contrariée, invertie ou déviante.

Un refoulé : le peeping Tom de Michael Powell, l’érotisme dans les classiques de la Hammer, Koji Wakamatsu : l’explosion des pulsions dans l’architecture contemporaine du Japon des années 60. Giallo et pénétration par armes blanches.

Une préhistoire : premier film trou de serrure, les Drugsploitation des années 30, les Nudies, les films de naturistes, les films exotiques…

Un état d’esprit : Éros sans Thanatos chez Tinto Brass, Gérard Damiano, Fritz the cat.

Vampyros lesbos de Jesus Franco (1970)

Un langage : Jess Franco.

Un univers : Walerian Borowczyk, Jean Rollin, Change pas de main de Paul Vecchiali, Stephen Sayadian

Une expérience : Marilyn Chambers, Furies porno de Radley Metzger. Masaru Konuma, maître ès SM. Le corps et le fouet de Mario Bava

Un but pseudo-éducatif : films d’éducation sexuelle allemands ou scandinaves, Jean-François Davy sociologue : du trottoir au porno. Les Schulmadchen et autres faux-documentaires  (le filon gynécologique…).

Requiem pour un vampire de Jean Rollin (1971)

Un apogée : Deep throat et les orgasmes supersoniques de Linda Lovelace. Double pénétration compliquée chez Lasse Braun.

Une politique : Célestine bonne à tout faire, les comédies paillardes de Jean-François Davy, Les bijoux de famille, José Bénazéraf ou le porno engagé.

Mario Mercier et l’ésotérisme.

La papesse de Mario Mercier (1975)

Érobis sans frontières, aux confins des sous-genres : Pornobis, Pornochanchadas, Rape and revenge, hédonisme, SM gay de Scandelari, Teensploitation (La bambina)…

L’ abécédaire des transgressions dans Ixe. Nécrophilie, zoophilie (La bête, Bestialita, Molina’s Ferroz, le boa de The devil in Miss Jones).

Snuff movies, arnaque lucrative ?  (les Findlay, Guinea pig, A serbian movie).

Hard crade, exception culturelle française ?

De la chambre des tortures (Corman et Poe, Michael Reeves, La marque du diable, La vierge de Nuremberg…) à l’ère des torture porn.

Nécronomicon de Jesus Franco (1966)

Le cavi’Art ou les versions hard : Santo défend le trésor de Dracula retitré El vampiro y el sexo. L’affaire Caligula (Tinto Brass massacré par Bob Guccione), La nuit de la grande chaleur...

Les stars ou stakhanovistes du sexe : du bis au hard.

Brigitte Lahaie chez Jean Rollin

CONTACT

La Nouvelle Dimension
12 rue Armand Jullié, 48400 Florac
04 66 31 42 61
lanouvelledimension@gmail.com

Association agréée Jeunesse et Education Populaire (n° 48.16.053)

Newsletter