Pierre-Jean Gauthier

Pierre-Jean Gauthier

Chargé de Recherches au CNRS

Affectation : Laboratoire Magmas et Volcans, Université Clermont Auvergne, France

Spécialités : Géochimie magmatique, géochimie environnementale et volcanologie

Domaine de recherche : géochimie élémentaire et isotopique, déséquilibres radioactifs entre les descendants de l’uranium, processus de dégazage des volcans actifs

Pierre-Jean Gauthier obtient en 1998 son Doctorat de l’Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, avec une thèse sur les processus magmatiques opérant sous les volcans Etna, Stromboli (Italie) et Merapi (Indonésie). Il réalise ses travaux au Laboratoire Magmas et Volcans de Clermont-Ferrand, au Centre des Faibles Radioactivités de Gif/Yvette et au Centre d’Etudes Nucléaires de Saclay sous la direction de Michel Condomines et Marie-Françoise Le Cloarec.

Il se spécialise très rapidement dans l’étude de la radioactivité naturelle entre les descendants de l’uranium mesurés dans les systèmes magmatiques (laves, cristaux, gaz) pour étudier les processus de dégazage magmatique contrôlant l’évolution des volcans actifs. Il passe ensuite dix-huit mois au Los Alamos National Laboratory (Etats-Unis) en tant que chercheur post-doctoral, puis comme consultant scientifique, où il initie une étude du système hydrothermal du complexe Yasur-Yenkahe sur l’ile de Tanna (Vanuatu).

Il est recruté au CNRS en 2000 et est affecté comme Chargé de Recherches au Laboratoire Magmas et Volcans où il contribue à développer un laboratoire d’analyses de la radioactivité naturelle par comptage et spectrométrie nucléaires.

Pierre-Jean Gauthier est le spécialiste mondial de la radioactivité naturelle des gaz volcaniques qu’il utilise pour comprendre et dater les processus de dégazage des volcans actifs. Les modèles mathématiques qu’il a développés au fil des ans trouvent leur application sur de nombreux volcans de par le monde (Bardarbunga et Eyjafjalljökull, Islande ; Stromboli et Etna, Italie ; Merapi, Indonésie ; Masaya, Nicaragua ; Ambrym et Yasur, Vanuatu ; Erebus, Antarctique…). Ses résultats, publiés dans les meilleures revues internationales spécialisées, montrent que les déséquilibres radioactifs mesurés dans les gaz volcaniques dépendent directement du temps de résidence du magma dans les réservoirs superficiels et de la cinétique d’extraction du gaz entre ces réservoirs et la surface, deux paramètres qui contrôlent directement le style éruptif et l’intensité des phénomènes sur les volcans actifs. Il s’intéresse également aux conséquences environnementales du dégazage volcanique aux échelles locale et régionale en quantifiant les flux de métaux toxiques et/ou radioactifs émis dans l’atmosphère.

Il encadre depuis cette rentrée universitaire 2017 les travaux d’un jeune doctorant qui s’intéresse à la mesure du gaz radon dans les émissions gazeuses des volcans.

En plus de son activité de recherche, Pierre-Jean Gauthier s’implique fortement dans l’Hygiène et la Sécurité au Travail et assure au sein du Laboratoire Magmas et Volcans une charge d’Assistant de Prévention des risques professionnels et une autre en tant que Personne Compétente en Radioprotection.

Other Events

ID Nom de l'événement Horaires Date de début
La terre abandonnée, de Gilles Laurent 3h 16 janvier 2018

CONTACT

La Nouvelle Dimension
12 rue Armand Jullié, 48400 Florac
04 66 31 42 61
lanouvelledimension@gmail.com

Association agréée Jeunesse et Education Populaire (n° 48.16.053)

Newsletter