Le son des français d’Amérique d’André Gladu et Michel Brault classé « mémoire du monde » par l’UNESCO !

Le son des français d’Amérique d’André Gladu et Michel Brault classé « mémoire du monde » par l’UNESCO !

« Nous avons cru aussi qu’il était plus important de laisser s’exprimer les gens sur leur façon de faire de la musique, sur leurs raisons de faire de la musique. Qu’ils expliquent eux-mêmes comment ils ont reçu et transmis cette musique plutôt que de se perdre en hypothèses avec des spécialistes sur les origines de telle chanson ou de telle danse. Lorsque nous avons fait appel à des gens compétents dans le domaine, nous avons bien pris soin de choisir des personnes intégrées à leur milieu et qui avaient vécu ce qu’elles racontaient plutôt que de l’avoir uniquement étudié. Nous voulions, en faisant ces films, privilégier le vécu ! »  André GLADU  ( Communiqué de la Cinémathèque québécoise du 31 octobre )

Le 31 octobre dernier, le comité consultatif international de l’UNESCO a inscrit Le son des français d’Amérique au Registre international Mémoire du monde UNESCO. « Cette inscription souligne l’intérêt international et la valeur universelle exceptionnelle du patrimoine documentaire ». C’est donc une première reconnaissance de l’importance du Cinéma Direct dans la transmission de l’histoire et de la culture.

Rappelons aux adeptes du festival 48 images seconde comme aux autres, que plusieurs épisodes de cette saga documentaire exceptionnelle – 27 films de  30 minutes tournés de 1974 à 1980 – ont pu être projetés au précédent festival, en présence d’André Gladu, initiateur et coréalisateur avec Michel Brault de ce projet fleuve, dans le cadre d’une rétrospective consacrée à une partie de son travail si essentiel pour la reconnaissance des cultures francophones d’Amérique du Nord. Beaucoup se souviendront encore longtemps de cette rencontre et de ces films magnifiques sur les musiques traditionnelles. Christina Cameron, la présidente de la Commission canadienne pour l’UNESCO a ajouté « Cette série documentaire représente un vibrant témoignage du rôle des arts, de la langue et des traditions dans le façonnement de nos sociétés. D’où l’importance de les conserver pour les chercheurs d’aujourd’hui et les générations futures ». Nous ne pouvons qu’applaudir une décision qui vient confirmer ce que d’aucuns spectateurs de Florac ou d’ailleurs auront immédiatement sentis en leur for intérieur !

André travaillait depuis déjà deux ans en compagnie d’Anouk Brault sur la numérisation et la restauration de cette série, originellement tournée en 16 mm. Cette inscription tombe à point nommé  et annonce une sortie dvd prochaine TRÈS attendue à La Nouvelle Dimension et dans nos contrées…

Enfin, cette reconnaissance vient aussi valoriser le travail de l’ONF et de la Cinémathèque Québécoise, comme celui de l’ensemble des acteurs du champ documentaire dont on est ainsi célébré le rôle crucial dans la captation de notre patrimoine mondial.

Pour compléter l’information, une très belle chronique d’Odile Tremblay dans le Devoir du 2 novembre 2017 !

http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/511851/chronique-odile-tremblay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *